top of page

Comment utiliser la Communication Non Violente au travail ? Qu'est-ce que cela peut m'apporter ?


Le monde du travail est en crise.

Les médias parlent de "grande démission", de démission silencieuse, des cadres qui ne tiennent pas le coup, du manque d'attractivité des emplois pour un nombre de plus en plus important de personnes.

Beaucoup de structures, d'entreprises sont concernées par ces difficultés qui peuvent générer un sentiment d'impuissance.


Que faire pour retrouver une dynamique où chacun.e s'y retrouve quelle que soit sa position dans l'organisation ?

Comment créer une synergie qui permette de faire de nos différences une force plutôt que des occasions de se confronter ?

Et si nous prenions le temps de ralentir afin de prendre du recul et trouver de nouvelles stratégies au service de chacun.e ?


Pour y voir plus clair, je vous propose de de partir de situations très concrètes.

  • Quelles sont les situations que vous vivez et qui vous prennent de l'énergie ? Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qui ne vous convient pas de manière très précise ?

  • Pourquoi ces situations vous touchent ? Qu'est-ce qui est important pour vous ?

  • Qu'est-ce que vous désirez obtenir très concrètement en ayant en tête ce qui est fondamental pour vous ?

  • Ensuite, soyez curieux et sans jugement, vous est-il possible d'explorer ce qui se passe pour votre interlocuteur, pourquoi ne réagit-il pas comme vous le souhaitez ? Comment vit-il cette situation ?

  • A partir du moment où vous pouvez accueillir tous ces points de vue en ayant confiance que tous peuvent être pris en compte, y compris le vôtre, vous pourrez abandonner la stratégie que vous aviez envisagée initialement pour en envisager de nouvelles, vous pourrez chercher ensemble quoi faire pour que tout le monde s'y retrouve.

Tentant, non ?


Bon, c'est simple dit comme ça, mais cela demande de mettre notre attention sur l'essentiel et d'avoir conscience de nos habitudes qui ne sont pas toujours adéquates.

Quels sont les pièges à éviter ?

  • Tout d'abord, il s'agit de partir des faits et rien que des faits sans être pris au piège des histoires que nous nous racontons et des jugements qui peuvent nous envahir quand nous sommes impactés émotionnellement.

  • Ensuite, nos ressentis vont nous guider pour aller voir ce qui se joue pour nous, plutôt que d'accuser l'autre de l'inconfort que nous ressentons et de vouloir le changer (ce qui n'est pas possible).

  • Ensuite, il est nécessaire de distinguer ce qui est important et nos stratégies habituelles (qui hélas ne sont pas toujours au service de nos aspirations, de nos valeurs).

  • Enfin, il peut être utile d'apprendre à faire des demandes claires, concrètes plutôt que de dire ce que nous ne voulons pas sans être conscient de ce que nous voulons vraiment.

Cela demande de questionner nos habitudes, de prendre nos responsabilités, de faire des choix.

Cela s'apprend, cela s'expérimente, cela demande de s'entrainer à voir, penser agir différemment.


L'enjeu est de taille.

Qu'est-ce que cela permet ?

  • Travailler ensemble avec confiance et respect mutuel grâce à l'écoute des besoins de chacun.e.

  • Apporter des solutions qui se nourrissent des apports des uns et des autres et du coup qui tiennent compte de la complexité des environnements de travail.

  • Construire ensemble une société résiliente qui s'adapte aux enjeux actuels qui nécessiteront des transformations majeures auxquels nous ne pourrons faire face que collectivement grâce à de la collaboration plutôt que de la compétition.

Cela vous dit d'explorer des situations que vous vivez sous cet angle d'approche ?



https://www.formation-vivance.be/formations-et-inscription

Comentarios


bottom of page