top of page

Et si nous faisions connaissance ?

Vivance, c'est un projet qui évolue, qui est vivant, qui se transforme au fil du temps.



Qui se cache dans les coulisses ?


J'ai envie de vous partager mon cheminement et tout ce qui a nourri mon parcours et qui me donne l'élan de vous proposer un accompagnement pour voir, penser, agir autrement.


Car suivre une formation qui a pour objectif de dénouer des situations difficiles demande d'avoir confiance dans le processus proposé mais surtout dans l'intervenante qui vous accueille.


Au départ de mon parcours, l'envie de travailler dans le social.

"Pause café", vous connaissez ? C'était un feuilleton que j'aimais regarder.

L'orientation professionnelle, à quoi ça tient !?!


Après avoir suivi des études de sociologie et avoir obtenu l'agrégation pour enseigner (pour rassurer mes parents), j'ai postulé dans le social.

Sans expérience et sans période de chômage, les portes restaient closes. Jeune maman, j'ai pu m'occuper de mes enfants pendant cette période de latence. Avec parfois l'envie, je vous avoue, de les jeter par les fenêtres quand je n'avais pas de soutien pour les comprendre, me reposer...


Ensuite, les aléas de la vie m'ont poussée à activer mes recherches pour avoir une autonomie financière. Par chance, j'ai alors trouvé un travail qui me plaisait et qui avait du sens pour moi.


Je m'investis dans un processus d'accompagnement destiné à des personnes désirant s'orienter et trouver leur place dans le monde du travail

Je découvre l'insertion, le travail avec des personnes se trouvant dans des situations compliquées, précaires, en perte de confiance, perdues...

J'adapte les processus d'accompagnement collectif existant en fonction des besoins des personnes. J'ai à cœur de placer celles-ci au centre du processus de formation tout en prenant soin de la dynamique du groupe, moteur puissant pour avancer, pour s'entraider, pour pouvoir partager ses expériences et retrouver confiance en soi, en l'autre.

Toutes ces personnes m'ont appris tellement de choses !

Je pense que tout le monde a des ressources et des choses à apporter au monde même si nous n'en avons pas toujours conscience.


Responsable d'équipe, un challenge pas toujours facile à relever.

Mon contrat initial dépend d'un budget européen pas très sûr, ma cheffe s'en va et me voilà amenée à accepter un poste de responsable. Recrutement, cohésions d'équipe, tensions, conflits, licenciements, remplacements... Bref, des hauts et des bas !


J'adore collaborer, permettre à chacun.e d'apporter son point de vue, ses idées, de réfléchir, créer ensemble. Je crois qu'à plusieurs, nous avons plus de ressources que chacun.e de notre côté, quel que soit la fonction que nous avons. Nous sommes interdépendants.


Mais la bonne volonté et l'intention de faire correctement mon travail avec bienveillance ne suffisent pas. Quand une personne de mon équipe a demandé de l'aide extérieure au service de prévention, cela a été un tsunami pour moi.

A l'époque, je n'étais pas outillée pour décrypter ce qui se passait, pour savoir quoi faire des tensions latentes et apporter des solutions au service de chacun.e. Je ne voyais pas comment réagir pour rassurer, soutenir tout en prenant compte des limites que j'avais envie de poser pour rester équitable. Malentendus, maladresses, problèmes de communication que j'aurais aimé éviter.


A la recherche de soutien

Du coup, j'ai cherché des outils pour comprendre, analyser, réagir autrement.

J'ai suivi beaucoup de formations : gestion de conflits, management d'équipe, outils d'intelligence collective, écoute active...

Et puis un jour, j'ai rencontré la Communication Non Violente. Auparavant, j'utilisais un outil d'animation rudimentaire pour prendre conscience des jugements, bien souvent sources de tensions dans les groupes, là j'avais trouvé une véritable pépite d'or pour remplacer mon outil un peu bancal.

Je décide donc de lire des livres de Marshall Rosenberg, de Thomas d'Ansembourg et de suivre une formation plus longue, pour apprendre et surtout intégrer cet art de vivre.


Je découvre la Communication Non Violente et c'est pour moi le début d'un chemin...


Chemin personnel d'abord.

Avec mes enfants, mon entourage. Cela ne m'empêche pas de continuer d'être maladroite mais je prends conscience qu'il est possible de réagir autrement lors des situations stimulantes au niveau émotionnel, de percevoir ce que l'autre vit et qui est important pour lui plutôt que de penser qu'il le fait exprès pour m'ennuyer, qu'il n'en a rien à faire de moi, qu'il ne pense qu'à lui... Je vous laisser continuer la suite de tout ce qui me passe par la tête et qu'il vous arrive sans doute de penser également par moment.


Avoir plus de moyens pour être en lien, en connexion paisible et joyeuse, quel magnifique programme, vous ne trouvez pas ?


Et quand je n'y arrive pas, je prends le temps pour clarifier ce qui se passe chez moi, ce qui est touché et me fait mal. Je prends alors soin de moi pour pouvoir revenir vers l'autre un peu plus cool. Ce n'est pas toujours facile, ni confortable mais qu'est-ce que je suis contente au final quand j'y arrive !


Chemin professionnel ensuite.

La vie me propose de dévier mon chemin.

L'organisation dans laquelle je travaille se transforme et passe d'une organisation horizontale à une organisation verticale. Je ne vois plus ce que je peux apporter à l'équipe dans ce contexte. Je n'y arrive plus... C'est le brown out.

Le processus au cœur de la Communication Non Violente m'aide à discerner ce qui se passe pour moi, à accueillir ma tristesse, à écouter mes peurs, à questionner mes croyances et surtout à faire émerger ce que je veux vivre fondamentalement.

Et là, un élan me pousse à sortir de ma zone de confort, à ne pas me faire violence en m'adaptant à un système qui est en train de prendre mon énergie.

J'envisage petit à petit de tenter l'aventure et de devenir indépendante afin de transmettre la Communication Non Violente. Je continue de me former avec l'aspiration de participer à un changement de société indispensable selon moi.


Vivance - plus qu'en processus de formation, un projet de transformation sociale.

Je rencontre beaucoup de personnes qui aiment leur travail mais qui sont à bout.

Quel gâchis ! Tant d'énergie perdue !


J'entends parfois des détracteurs de la Communication Non Violente qui y voient soit un simple outil de communication, soit pire encore, du développement personnel pour faire accepter aux personnes le statut quo et devenir de "gentilles personnes mortes vivantes" selon l'expression de Marshall Rosenberg, fondateur de la CNV.


Vous l'aurez compris, pour moi, c'est tout le contraire !

C'est devenir plus vivant.e, plus conscient.e de ce qui se passe pour faire des choix pas toujours faciles à faire et pouvoir dire ce qui est important pour moi tout en prenant compte de ce qui est important pour les autres !


J'accompagne avec beaucoup d'enthousiasme des travailleurs de terrain, des cadres, des équipes qui veulent prendre soin des énergies de chacun.e dans leur cadre professionnel et personnel.


Mon parcours, mes valeurs vous parlent ?

Envie de me rencontrer ?


Valérie Brooms

Contactez-moi au +32 (0)473 65 89 07

Programme, condition et inscription : www.formation-vivance.be


Комментарии


bottom of page